EVO GEL Ke Forma: le complément alimentaire énergétique rapide

EVO gel, le complément alimentaire énergétique rapide de KeForma

La nécessité d’une intégration énergétique rapide, constante et à faible impact trouve sa réponse la plus moderne dans l’introduction de molécules de glucose (mais pas seulement) à travers la forme GEL également.

Dans cette famille, il est possible de trouver différentes formes souvent définies comme GEL mais, en réalité, ce sont des sirops avec des caractéristiques de densité non expressément indiquées pour une intégration qui ne provoque aucun déséquilibre osmolaire gastrique (donc une densité modifiée du liquide introduit qui nécessite d’être compensé à la fois avec de l’eau à ingérer et avec une soustraction d’eau au corps)

Le gel EVO est au contraire une forme avancée de gelatification qui permet non seulement une densité idéale (même avec une partie d’absorption sublinguale) mais elle présente aussi bien quantitativement que qualitativement un apport idéal en molécules capables de soutenir et de réintégrer l’énergie pendant un effort physique.

Dans de nombreux cas, les athlètes sont attirés par des compléments alimentaires qui proposent des doses élevées de glucides en une unique dose , mais c’est une erreur car avec des doses supérieures à 30 gr pour une dose unique, surtout pendant une performance, on va à l’encontre des problèmes décrits précedemment qui concerne la déshydratation et l’impossibilité d’utiliser au mieux la quantité introduite.

De plus, le rappel brusque de l’eau dans le monde intestinale peut provoquer des problèmes indésirables de diarrhée. Le choix fait sur EVO Gel est de proposer 24 gr de glucides par dose, donc une quantité parfaitement utilisable mais, de plus, cette quantité a été modulée entre différentes molécules pour obtenir un effet synergique et temporel.

Dans la formulation il y a un sucre START comme le DESTROSIO, le principal glucide circulant dans le sang (pour le corps humain, le dextrose et le glucose sont la même chose) et c’est le « déclencheur » rapide pour allumer le feu de récupération d’énergie. Sa présence n’est cependant pas suffisante pour créer des stimulations particulières de l’insuline

Ensuite, nous trouvons le FRUCTOSE: un sucre moyen rapide où les muscles tout comme le foie sont capables de l’absorber directement sans l’intervention de l’insuline et de l’utiliser sans même avoir à le transformer en glucose. Par conséquent, il y a une énergie moyenne rapide sans intervention d’insuline.

Pour éviter une chute inévitable des niveaux d’énergie, après une période moyenne-courte dans la formulation d’EVO GEL, ont été insérés le MALTODESTRINE 19, des amidons à chaîne moyenne-longue qui, au moment où le fructose met en œuvre sa cession d’énergie, ils ont la possibilité de commencer leur fonctionnalité qui ne prévoit pas l’activation de l’insuline que, bien que pendant les activités aérobiques n’a pas de grandes influences et capacité d’interventions, il est toujours bon de ne pas solliciter.

Même les maltodextrines dégagent progressivement leur potentiel énergétique mais ici l’EVO GEL a sa particularité la plus innovante et offre une forme de glucides à la fois rapide et à long terme, la CICLODESTRINE. Cette molécule innovante appartient aux glucides de haut poids moléculaire

Cette forme de glucide, avec sa forme moléculaire hélicoïdale, est considérée comme la «gold standard» des formes actuelles de dextrine. Ils sont produits à partir d’amylopectine à travers une réaction de cyclisation avec une enzyme de ramification (1,4-α-D-glucane).

Cette forme de glucides cliniquement étudiée est rapidement absorbée, est très soluble et favorise la vidange gastrique rapide (en éliminant les problèmes de troubles gastriques); malgré cela, elle maintient une libération lente, offrant l’interaction idéale comme un «carburant» entre les glucides et la libération d’acides gras libres.

Dans une étude de 2013, il a été constaté que les cyclistes, qui consommaient une dose de cyclodextrine, pouvaient durer plus longtemps dans un exercice extrême par rapport au groupe ayant utilisé une dose égale de maltodextrines. De même, la comparaison a été faite avec des nageurs qui ont effectué des répétitions de 70% avant et ensuite 90% du Vo2 MAX conduisant à l’échec, en comparant les cyclodextrines et le glucose

Les résultats mettent clairement en évidence (dans certains cas 50% de plus) le rendement énergétique des cyclodextrines dans le temps par rapport au glucose et au placebo. De manière significative, les niveaux de glucose dans le sang sont restés beaucoup plus stables tout au long de l’essai, dans le groupe qui a utilisé les cyclodextrines.

On peut se demander pourquoi au sein du gel EVO seule la CICODESTRINE n’a pas été utilisée, mais la réponse est simple: malgré la polyvalence de cette molécule, différents types de sucres et d’amidons ont différents systèmes de transport à l’intérieur du corps, donc diverses routes (en plus des temps).

Si une boisson ne contient qu’un seul type de glucide, le système de transport de ce type de glucides est saturé (autrement dit toutes les places disponibles sont remplies) et, une fois rempli, il devient impossible d’utiliser les autres molécules du même type, car ils n’y a plus de «chariots» pour les transporter, entravant et retardant l’assimilation et la digestion.

Le gel EVO ne se limite pas à offrir les 4 sources de glucides déjà mentionnées, mais il fournit une molécule qui est depuis des années l’un des «chevaux de bataille» de la recherche menée par Ke Forma: c’est le diphosphate de fructose 1-6, l’un des glucides principaux dans la production d’énergie, c’est-à-dire un sucre phosphorylé prêt à l’emploi

Presque tous les sucres sont convertis en fructose-6-phosphate, avant d’être utilisés pour tout processus métabolique, à travers les enzymes appelées isomérases et phosphoforthtokinases.

Fournir directement au corps cette molécule, c’est vraiment lui donner une puissance pure sous la forme d’une énergie rapide et très utile, indispensable pour soutenir la synthèse de l’ATP lors d’un travail bref et intense (activitées répétées ou étirements intenses lors d’une compétition d’endurance).

De nombreuses études indiquent également comment le diphosphate de fructose 1-6 interagit positivement avec la membrane cellulaire, facilite l’absorption cellulaire du potassium et stimule simultanément l’enrichissement du pool des phosphates intracellulaires à haute énergie

Avec cette dernière molécule, le cadre synergique-énergétique du gel EVO promet d’être l’un des plus innovants, efficaces et intéressants dans les propositions les plus techniques destinées aux passionnés qui ne souhaitent pas s’arrêter à une intégration « limitée » des glucides, mais souhaitent fournir au corps une série de substrats énergétiques pouvant satisfaire tous les besoins d’athlètes exigeants.

X