Les protéines d’origine végétale

Découvrons ensemble les protéines végétales.

KeForma, est depuis toujours investit dans la recherche d’innovations et de qualité des matières premières, c’est pourquoi elle a décidé de proposer une protéine Vegan Suitable.

L’American Dietetic Association est d’avis que les régimes végétariens bien planifiés ou végétaliens sont sains, adéquats d’un point de vue nutritionnel et qu’ils peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé dans la prévention et le traitement de certaines maladies.

Les régimes végétariens bien planifiés sont appropriés pour les individus à toutes les étapes du cycle de vie, y compris la grossesse, l’allaitement maternel, la première et la deuxième enfance, l’adolescence et pour les athlètes. (J Am Diet Assoc. 2009; 109: 1266-1282)

L’anthropologie, ou l’étude de l’évolution humaine, souligne comment les habitudes alimentaires l’ont conditionné dans sa relation avec la nature.

Les érudits soutiennent qu’à l’origine l’homme était un simple collectionneur, qui se nourissait seulement de ce qui poussait spontanément, donc il était supposé être végétalien.

Mais sa nature dans le domaine de l’évolution l’a amené à découvrir la chasse avec laquelle il est devenu nomade, car il devait suivre les mouvements des animaux pour se nourrir, continuant à se nourrir de ce qu’il pouvait ramasser entre un voyage de chasse et l’autre.

À ce stade, l’homme est passé de végétalien à omnivore, mais n’ayant pas suffisamment de nourriture il était protégé des diverses maladies liées à la consommation excessive de nourriture (voir l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type II).

Par la suite, il découvrit l’élevage et l’agriculture et devint un grand consommateur de céréales et dérivés animaux qui le conduisirent à une consommation excessive de nourriture, une mauvaise habitude que malheureusement nous reproduisons encore au troisième millénaire, et ce avec une attitude de plus en plus sociale et culturelle, oubliant souvent la vraie nature de la nourriture: nourrir.

Les protéines végétales

De nos jours, compte tenu du régime alimentaire quotidien et réfléchissant sur le type de nourriture que nous ingérons, nous pouvons considérer en toute sécurité les populations occidentales «carnivores», cachées derrière un masque d’omnivores.

Ce type de régime entraîne une série de problèmes allant de la pollution atmosphérique au développement de diverses maladies (obésité, maladies cardiovasculaires, diabète de type II).

Il est certain que KeForma ne se fixe pas l’objectif de sauver le monde et sa population de cette menace, mais à petite échelle, elle veut offrir une série de solutions qui peuvent au moins apporter des améliorations à la nourriture.

VEG PROTEIN 100%

VEG PROTEIN 100% est une nouveauté dans le domaine protéique et contient essentiellement trois sources d’origine végétale: soja, riz et petit pois. Parmi ceux-ci, le petit pois utilise l’azote pour se développer et sa culture ne nécessite donc pas l’utilisation d’engrais azotés nocifs.

Ce mélange de protéines offre une excellente valeur biologique grâce à la compensation protéique issue de la combinaison de différentes sources végétales. En effet, les déficiences en acides aminés lysine et tryptophane des protéines des céréales sont compensées par les sources protéiques des légumineuses, ces dernières manquant de méthionine et de cystéine.

Les protéines de riz contenues dans VEG PROTEIN 100%, ont la meilleure valeur biologique comme protéines de céréales, avec l’avoine et le seigle, comparées aux céréales majeures (maïs et blé) et mineures (khorasan, orge, épeautre, millet), mais sans gluten, faisant ainsi de VEG PROTEIN 100% un excellent produit sans lactose ni gluten. Particulièrement adapté aux personnes souffrant de ces intolérances alimentaires courantes.

Ce sont également des protéines très digestes car ils ne contiennent aucun des allergènes les plus courants, ce qui entraîne une biodisponibilité élevée des acides aminés. En d’autres termes, ne pouvant tirer aucun un avantage nutritionnel de ce qui n’est pas digéré, il vaut mieux une protéine de tolérabilité élevée qu’une protéine de valeur biologique plus élevée.

Vegan Protein signe donc une véritable innovation parmi les protéines végétales monodérivées (soja seul, riz seul, petit pois seul, chanvre seul etc…) se distinguant ainsi, grâce à son mélange de sources protéiques, pour une vitesse plus élevée d’absorption comparé à une caséine ou ovo albumine et une plus lente que le lactosérum.

Vous pouvez l’insérer comme un excellent intermédiaire à la fois pour la post-entraînement que comme une protéine à libération lente.
Une excellente alternative pour diversifier les sources de protéines alimentaires de qualité chez les omnivores, il devient un complément très intéressant pour les végétariens et essentiel dans la récupération post-entraînement des athlètes végétaliens

Dott. Lorenzo Bergami

www.lorenzobergami.it

Fonti:
– American Dietetic Association, Position of the American Dietetic Association, Dietitians of Canada, and the American College of Sports Medicine: Nutrition and athletic performance, J Am Diet Assoc 109(2009), pp. 509-527.
– A.M. Venderley and W.W. Campbell, Vegetarian diets: Nutritional considerations for athletes, Sports Med 36 (2006), pp. 295-305.
– Diet, Nutrition and the Prevention of Chronic Diseases. Report of a Joint WHO/FAO Expert Consultation on Diet, Nutrition and the Prevention of Chronic Diseases. Geneva, 28 January-1 February 2002.
– World Cancer Research Fund / American Institute for Cancer Research. Food, Nutrition, Physical Activity, and the Prevention of Cancer: a Global perspective. Washington DC: AICR, 2007.
– Vegetable proteins for better dietary balance – C. LEFRANC & Al 2007.

X